Téléchargez le guide

guide generer leads

Newsletter

Vous êtes bien inscrit à la newsletter !

Créez un compte

decouvrez swabbl
4 façons de mesurer votre efficacité en social selling

4 façons de mesurer votre efficacité en social selling

Le principal frein à l’adoption massive du social selling, c’est la difficulté d’analyser les résultats liés aux actions sur les réseaux sociaux.  On en a déjà discuté sur le blog, et on fait tout pour vous convertir à ce qui constitue l’avenir de la vente ! Afin de vous convaincre un peu plus, on vous présente 4 façons de mesurer votre efficacité en matière de social selling… Ainsi, vous aurez toutes les cartes en main pour adopter définitivement le social selling !


Malgré tout l’amour que certains commerciaux lui portent, le social selling est encore mal considéré dans le milieu. La faute à une image qui en font un procédé commercial qui n’apporte que très peu de résultats et dont les actions sont difficiles à analyser. Sans clients et sans vente, il n’y a pas d’argent. Et s’il n’y a pas d’argent, il n’y a pas de business. Voilà pourquoi chaque entreprise a besoin de quantifier ses activités.

Pourtant, il n’est pas si compliqué d’analyser son efficacité en matière de social selling. Il existe tout un tas de techniques qui permettent de connaître avec précision le résultat de ses actions sur les réseaux sociaux. En tant que processus de construction de relations plus solides avec les clients potentiels, basés sur la compréhension de leurs besoins et problèmes, le social selling constitue un véritable enjeu pour le commercial 2.0. Il ne peut plus aujourd’hui occulter la nécessiter d’inclure le social selling dans sa stratégie commerciale ! Mais n’ayez crainte, on va vous y aider 🙂

Les entreprises qui génèrent le plus de leads utilisent Swabbl

1 – L’impact de sa marque personnelle

Avant, les meilleurs commerciaux étaient ceux qui passaient le plus d’appels. Même s’ils étaient infructueux. Le monde de la vente a bien grandi depuis l’époque du cold calling et aujourd’hui, les réseaux sociaux sont the place to be pour commencer à faire du business. À travers le social selling, les commerciaux utilisent les réseaux sociaux pour construire leur réseaux et mieux connaitre leurs prospects.

Mais pour pouvoir être efficace en matière de social selling, il faut imposer sa marque personnelle sur internet. On s’explique. L’idée, c’est d’avoir des profils À JOUR sur les réseaux sociaux les plus populaires, c’est à dire : Facebook, LinkedIn, Viadeo et Twitter. Mais plus que d’avoir des profils à jour, il faut les alimenter en informations : articles, citations motivantes, chroniques, avis d’experts…

Mais ce qui va compter le plus pour les prospects, c’est la volonté du commercial de montrer leur valeur aux clients. C’est un indicateur important de leur capacité à travailler avec les prospects et clients.

« Soignez votre marque personnelle »

Comment les commerciaux mesurent l’impact de leur marque personnelle ? Ils vont le faire à travers leur popularité sur les réseaux sociaux : nombres de followers sur Twitter, par exemple ; nombre de contacts sur LinkedIn ; score au LinkedIn Social Selling Index ; nombre de partages d’un article… Ils font aussi le faire à travers leur image numérique : la popularité de leur articles s’ils écrivent sur un blog ; la viralité de ces articles ; les sollicitations pour du guest blogging, des interviews… Ils peuvent aussi la mesurer au travers les classements : il existe aujourd’hui des classements d’influenceurs sur le web et nombreux sont ceux qui sont cités dans les articles. Avec ces indicateurs, vous serez plus à même d’analyser votre efficacité en matière de social selling et la croissance de vos relations vous permettra de trouver plus de prospects !

2 – Avoir trouvé les bonnes relations

Avant l’avènement du web social, le web 2.0, il était difficile de trouver les decision makers des entreprises. Il fallait passer par de nombreux canaux, ce qui était difficile et très chronophage. L’avènement du web social a facilité tout cela ; en général, les décideurs d’une entreprise ont tous un profil social, que ce soit sur LinkedIn, Swabbl ou Viadeo. C’est un impératif pour toutes les sociétés qui sont, aujourd’hui, en pleine transformation digitale.

C’est dans cette démarche, de trouver les decision makers des entreprises, que s’inscrit le social selling. Les commerciaux qui font une utilisation efficace de leurs réseaux sociaux. Loins d’avancer à l’aveugle, ils vont adopter une approche stratégique qui leur permettra d’identifier les décideurs, les mettre dans des listes avant de les contacter. Comment les commerciaux vont mesurer la réussite de cette action ? Aux nombres de contacts qui vont en découler.

demander_demo_entreprise

3 – Ne pas oublier les insights

On désigne les insights généralement comme la démarche basée sur des études qualitatives et des études de tendances qui consiste à étudier les motivations, attentes et vécus des consommateurs à l’égard d’un produit. Les résultats d’un insight consommateur peuvent permettre d’adapter le produit ou le discours publicitaire. L’étude de ces insights aura deux principaux bénéfices pour le commercial.

Premièrement, il lui permettra de connaitre les besoins de ses prospects, et éventuellement si il peut y répondre à travers le produit qu’il vend. Deuxièmement, l’étude de ces insights sera un gain de temps considérable pour son activité. En effet, e connaissant parfaitement les besoins de son prospect, il saura si son produit est adapté ou non. Et il passera au prospect suivant sans perdre trop de temps.

La question que vous vous posez sûrement c’est « comment mesurer ses insights ? » Grâce au social selling. L’activité du commercial sur les réseaux sociaux lui permettra de glaner de nombreuses informations que ses prospects diffuserons au compte goutte : « recherche de prestataire pour un grand projet » ; « j’ai besoin d’un site internet pour ma boutique » ; « j’ai besoin d’un logiciel pour effectuer de la veille »... Voici le type même de message que l’on peut retrouver sur les plateformes sociales aujourd’hui. Et qui va y répondre si vous n’êtes pas en première ligne ? Vos concurrents !

4 – La qualité de ses relations

Une bonne stratégie de social selling est basée sur l’acquisition de nouvelles relations pour atteindre de nouveaux prospects. Mais comme vous voulez des prospects qualifiés, le commercial 2.0 doit s’attacher à privilégier les relations de confiance. Toujours préférer la qualité à la quantité. C’est un des principes de base du social selling. Il vaut mieux avoir peu de contacts qualifiés, avec qui on pourra faire du business, plutôt qu’un nombre impressionnants de relations sur LinkedIn a qui on ne va jamais adresser la parole. Concrètement, où est l’intérêt ?

Pour mesurer la qualité de ses relations, le commercial 2.0 utilisera un outil CRM. Il pourra aussi utiliser l’outil Social Selling Index de LinkedIn pour connaitre la valeur de certaines de ses connexions. Mais le mieux encore, reste une approche humaine, basée sur la discussion et la confiance. Une approche basée sur le conversationnel sera toujours plus efficace qu’une approche basée sur des algorithmes !

Comme vous avez pu le voir, mesurer ses actions en matière de social selling n’est pas si compliquée. Cela demande un peu plus de temps, notamment à cause de l’apprentissage des outils, mais une fois que l’on a une bonne connaissance du procédé, on ne tarde pas à en retirer des bénéfices. Voilà pourquoi vous devriez considérer l’adoption du social selling !

De nombreuses entreprises utilisent déjà Swabbl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez le guide

Newsletter

Vous êtes bien inscrit à la newsletter !

Créez un compte

decouvrez swabbl