Téléchargez le guide

guide generer leads

Newsletter

Vous êtes bien inscrit à la newsletter !

Créez un compte

decouvrez swabbl
Les 4 erreurs les plus fréquentes en matière de social selling

Les 4 erreurs les plus fréquentes en matière de social selling

Le social selling, vous connaissez ? Normalement oui, si vous suivez assidûment le blog de Swabbl ! Si on vous en parle souvent, c’est que le social selling peut être un formidable détonateur pour accélérer les ventes et faciliter la prospection commerciale. De nombreux business developers l’on intégré dans leur stratégie. Seulement, pour être efficace, le social selling doit être utilisé de façon intelligente. Voici 4 écueils à éviter dans votre stratégie !  


D’année en année, le social selling prend une importance croissante dans la vie des entreprises. Que ce soit à l’initiative des commerciaux ou du service communication d’une boite, il est utilisé à plusieurs fins : accroitre la notoriété de l’entreprise, accélérer le processus de vente, trouver de nouveaux prospects, promouvoir les produits ou les services de l’entreprise, démontrer une expertise… Comme vous pouvez le voir, les objectifs visés peuvent être variés.

Article à lire : Infographie : 4 utilisations concrètes du social selling

Dans un soucis de performance, il est nécessaire de bien réfléchir à la stratégie que l’on souhaite adopter, en mettant en évidence les objectifs que l’on souhaite atteindre, les ressources à disposition ou encore les données à analyser pour évaluer l’efficacité de la stratégie. Malheureusement, beaucoup se focalisent sur les mauvaises données quand il s’agit de disséquer les résultats d’une campagne de social selling. On distingue notamment 4 erreurs CRUCIALES qui sont le plus fréquemment commises lors de l’élaboration d’une stratégie de social selling. Les voici !

Les entreprises qui génèrent le plus de leads utilisent Swabbl

Si vous êtes obsédé par les « likes »…

Selon une étude réalisée par l’entreprise Buffer, spécialiste des réseaux sociaux, les publications qui reçoivent le plus de « likes » et qui sont le plus partagées ne sont pas forcément les plus cliquées par les internautes. En effet, beaucoup d’articles, de vidéos, d’infographie ou de photos sont likées ou partagées sans même être lu par ces mêmes internautes, qui vont être attirés par un titre ou une image mais ne seront pas forcément intéressés par le contenu de la publication. En soi, publier un article qui reçoit beaucoup de « likes » est intéressant puisque d’une part, ça légitime la stratégie éditoriale et d’autre part, ça offre un potentiel énorme en matière de notoriété. Cependant, ces « likes » n’assurent pas à l’auteur de la publication d’être suivi sur la durée.

Il y a tellement d’articles ou de vidéos qui sont publiés chaque jour sur Internet que la durée de vie d’une publication peut varier du simple au double…voire au triple. Il se peut d’ailleurs que l’article que vous avez publié hier soit déjà oublié, malgré le nombre important de « likes » qu’il a reçu. Si vous êtes obsédé par les « likes »… focalisez plutôt votre attention sur l’engagement des internautes. Déterminez si les internautes vont réellement venir à votre site et commentez vos publications. Vous aurez une indication plus fiable sur l’efficacité de votre stratégie de social selling !

Si vous êtes obsédés par le nombre de visites sur le site web…

On a tendance à croire que le nombre de visites sur un site web est un bon indicateur de performance. En réalité, il ne l’est qu’à moitié. En effet, un grand nombre de visites sur un site web est un indicateur de popularité. Il traduit l’intérêt que porte les internautes pour les publications de votre entreprise, ses produits ou ses services. Mais cet intérêt, sachez qu’il peut rapidement disparaitre et ce pour plusieurs raisons : ces publications ne sont pas de qualité ; le site web est mal réalisé ; les produits ne sont pas intéressants… Même si vous avez réussi à les attirer grâce à de beaux visuels, une offre alléchante ou un titre tapageur sur vos publications, ces internautes vont juste visiter le site et ensuite disparaître, à tout jamais.

Alors que vous pensiez votre stratégie efficace grâce au grand nombre de visites sur le site internet de votre entreprise, vous verrez que ça ne fait pas tout. Si vous êtes obsédés par le nombre de visite sur le site web de votre boite…arrêtez tout, et focalisez votre attention sur le nombre de conversions sur le site web. Concrètement, déterminez des objectifs (inscription à la newsletter, inscription au service, création de compte…) et analysez le nombre de personnes qui remplissent ces objectifs. Vous aurez une indication plus fiable sur l’efficacité de votre stratégie de social selling !

blog_machine_a_leads_entreprise

Si vous êtes obsédés par la quantité au lieu de la qualité…

C’est un principe universel qui s’applique à pratiquement tout, et surtout un matière de social selling : il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité. Vous aurez beau avoir 1 million de followers sur Twitter, si 999 000 d’entres eux sont de faux comptes ou des utilisateurs qui ne sont pas intéressés par le contenu que vous leur proposez, ils n’interagiront pas avec vous. Et ce sera une perte de temps. Sur les réseaux sociaux, de nombreux comptes vous suivront alors qu’ils n’ont rien à faire vous. De fait, ils ne serviront à rien, à part gonfler votre base de fans et faire joli. Si vous êtes obsédés par la quantité au lieu de la qualité, changez rapidement votre fusil d’épaule. La quantité est importante mais seulement si les personnes qui vont suivre votre actualité sont susceptibles d’interagir avec vous. Pour cela, focalisez votre attention sur vos clients et vos prospects. Si ces derniers sont séduits ils vont être plus enclins à partager votre actualité avec leur entourage et inciter d’autres personnes à vous suivre. C’est comme cela que vous vous construirez une base de fans qui soit qualitative pour votre entreprise.

Si vous modifiez votre stratégie sans analyser…

Quand on obtient de mauvais résultats, on est tenté par changer de cap le plus rapidement possible pour limiter les dégâts. Dans le fond, c’est une initiative louable. Mais changer de stratégie sans chercher à analyser le noeud du problème, c’est risquer de faire pire encore. Plutôt que de se précipiter et de changer du tout au tout sa stratégie en matière de social selling, il est nécessaire de faire preuve de prudence, et d’analyser point par point sa stratégie et ses résultats. Il faut prendre en compte autant les objectifs à réaliser que les données et les ressources. Les objectifs étaient-ils réalistes ? Les publications étaient-elles de qualité ? Les ressources étaient-elles suffisantes ? Le contexte était-il favorable ?

De nombreux facteurs déterminent la réussite ou l’échec d’une stratégie de social selling. Si vous modifiez votre stratégie sans analyse préalable, vous foncerez nécessairement dans le mur. Prenez le temps d’analyser avant d’opérer toute modification dans votre stratégie. Vous serez plus  à même de prendre les décisions pertinente pour vous améliorer et ainsi atteindre vos objectifs.

Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, les commerciaux ou les communicants d’une entreprise ont la possibilité de trouver de nouvelles opportunités d’affaires. S’ils parviennent à éviter certaines erreurs, ils peuvent trouver dans le social selling une arme très efficace pour accélérer le développement de leur entreprise. Si vous n’avez pas encore sauté le pas, essayez, vous verrez ! 

De nombreuses entreprises utilisent déjà Swabbl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez le guide

Newsletter

Vous êtes bien inscrit à la newsletter !

Créez un compte

decouvrez swabbl