Téléchargez le guide

guide generer leads

Newsletter

Vous êtes bien inscrit à la newsletter !

Créez un compte

decouvrez swabbl
#Startup : 5 questions à se poser avant de choisir un incubateur

#Startup : 5 questions à se poser avant de choisir un incubateur

Parce que les jeunes entrepreneurs sont limités en temps et en ressources, il leur est souvent conseillé de rejoindre un incubateur afin de bénéficier de conseils avisés et d’un accompagnement pointu, pour faire décoller leur startup. Mais tous les incubateurs ne se valent pas. Voici 5 questions à se poser avant de choisir son incubateur, en fonction de ce que l’on recherche pour sa boite ! 


Lancer sa boite est toujours un grand défi. Parce qu’on se lance dans l’inconnu. Parce qu’on est à la fois submergé par l’excitation et l’incertitude. Parce qu’on part avec des ressources et un temps limité. On ne sait pas trop part quoi commencer et il se peut que l’on se retrouve complètement isolé. Et pour avancer, chercher la croissance, ils ont besoin de se concentrer sur leur produit et ce qu’ils doivent faire de mieux que leurs concurrents. C’est dans ce contexte qu’interviennent les incubateurs.

Passage obligé pour un grand nombre de startup, les incubateurs ont le vent en poupe. Certains sont même très reconnus, notamment pour avoir hébergé et lancé des pépites tech. Cependant, tous les incubateurs n’offrent pas les mêmes prestations de service. En tant que jeune pousse, vous avez des besoins spécifiques, voilà pourquoi le choix de votre incubateur ne doit pas se faire à la légère. On vous donne les 5 questions que vous devez vous poser avant de choisir votre incubateur !

Combien de temps dure l’incubation ?

La durée d’incubation varie entre les différents incubateurs. Vous pourrez trouvez des incubateurs, qui fonctionnent plutôt comme des accélérateurs de startup, et qui vous proposeront des incubations allant de 3 à 4 mois, comme Pépinière 27, Orange Fab ou Microsoft Ventures. Le principe est assez différent des incubateurs classiques. Les accélérateurs font subir un entraînement intensif sur une durée très brève à des startup pour qu’elles apprennent à se présenter (« pitcher » leur projet), accompagnées de mentors ou de coachs issus de grandes entreprises et qui les parrainent. Pour bénéficier des services d’un accélérateur il vaut mieux être à un stade déjà avancé avec sa startup, sinon, autant se tourner vers un incubateur plus classique.

incubation

La durée d’incubation est plus longue – 4, 6, jusqu’à 18 mois voire plus – et permet de mûrir son projet d’entreprise. Dans ce cas de figure, la startup est encore à l’état de projet, ou tout juste créée. Elle va bénéficier d’un accompagnement spécialisé à plus ou moins long terme, en plus parfois de locaux et de matériels facturés à très bas prix. Pratique quand on n’a pas un rond pour commencer l’aventure ! Il se peut aussi que certains incubateurs proposent le financement des projets de startup sous forme de subventions ou d’autres dispositifs d’aide, et même des prix d’excellences pour les meilleurs, avec un gros pactole à la clé. Alors, plutôt accélérateur ou incubateur plus classique ?

Combien de startup il y a par promo ?

Ce n’est un secret pour personne : plus il y a d’élèves dans une classe, plus c’est compliqué de s’occuper de tout le monde. Dans le petit monde des incubateurs, c’est à peu près la même chose. Si certaines structures ne proposent que quelques places dans leur couveuse – Startup42 en propse que 8 par an par exemple – d’autres font le choix de l’exhaustivité et en proposent bien plus, comme The Family, qui en propose 30 et a vocation a en accepter bien plus dans le futur.

Faire le choix d’un incubateur qui accepte moins de startup par promo, c’est faire le choix de bénéficier d’un accompagnement personnalisé et plus poussé. Bien évidemment, la qualité des services proposés par un incubateur comme The Family n’est plus à démontrer mais en fonction de l’accompagnement que vous recherchez en matière de mentorat, de support technique ou d’aide juridique, il faut faire un choix. Aussi, n’hésitez pas à viser plusieurs incubateurs car la sélection est rude. Et forcément, vous aurez plus de chance d’être pris dans un incubateur qui possède de grandes promos.

L’incubateur peut-il héberger ma startup ?

Quand on veut créer sa boite, la question qui hante toutes les pensées est bien évidemment celle des coûts. Monter sa entreprise, ça coûte cher. Les plus grosses dépensent sont imputables notamment à la location de bureau, à l’achat de matériel, au recrutement… Trouver un incubateur qui peut héberger votre startup vous fera économiser pas mal d’argent. Vous aurez la possibilité de louer des locaux privatifs à prix avantageux, ou de partager un open space avec d’autres startup. Pour commencer, il n’y a rien de mieux.

Certains incubateurs proposent cette possibilité d’incubation physique, avec ces fameux bureaux à louer. D’autres ne le proposent pas. Dans ce cas, vous pourrez vous tourner vers le coworking tout en profitant des prestations d’une couveuse. Là encore, c’est en fonction de vos besoins. Il faut voir en fonction de votre budget, de votre proximité avec un espace de coworking ou d’un incubateur.

L’incubateur possède t-il une business team ?

La priorité pour une startup qui entre dans un incubateur est d’acquérir les bases pour se développer rapidement, trouver un business model, des investisseurs, accéder au Saint Graal : le product market-fit. En revanche, il y a une chose à laquelle on ne pense pas forcément quand on rentre dans un incubateur : se faire un solide réseau professionnel. Avoir un bon réseau professionnel ouvre la porte à de nombreuses opportunités d’affaires, et aide à la croissance d’une startup. Chaque incubateur devrait avoir une business team capable de générer des opportunités d’affaires.

Quand on n’a pas un carnet d’adresse bien étoffé, ce qui est le cas de bien des étudiants qui montent leur startup en sortant de l’école, intégrer un incubateur est un bon moyen de rencontrer du monde. Et de se faire des contacts. L’avantage des business teams, c’est que vous pourrez en créer une ou plusieurs pour votre incubateur, en fonction de thématiques afin d’échanger des opportunités d’affaires entre les membres. En pratique, cela passera par la publication de besoins business (ex : recherche d’investisseurs, de business developer, des webdesigner…). Pratique quand on commence avec sa startup 😃.

Combien je suis prêt à dépenser ? 

Quitte à devoir intégrer un incubateur, autant savoir où on met financièrement les pieds. Sachez que dans vos recherches, vous trouverez des incubateurs gratuits, d’autres seront payants, en fonction de leur statut. Ceux qui sont payants sont plus ou moins chers. Plus ils proposeront des services, plus ils coûteront chers, et c’est normal ! Enfin, vous trouverez des incubateurs qui prendront des parts dans votre startup, pas très élevées certes, mais qui peuvent parfois atteindre 6%. Le paysage des incubateurs est très variés à ce niveaux, et dépenser plus de vous fera pas forcément gagner plus.

En fonction de votre budget, faites un choix avisé. Pesez le pour ou le contre en fonction de vos aspirations, de vos objectifs et de votre projet. La philosophie de l’incubateur doit refléter la votre, sinon, en cas d’échec, ce sera de l’argent jeté par les fenêtres. Quand on est une startup, on ne peut pas se le permettre !

Vous venez de créer votre entreprise et vous pensez à intégrer un incubateur ? Posez vous les bonnes questions d’abord. Intégrer un incubateur n’est pas un choix qui se fait à la légère : de votre projet, de vos motivations, de vos besoins dépendront votre succès. Si vous n’intégrez pas un incubateur qui reflète votre projet, vous avez toutes les chances d’échouer ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez le guide

Newsletter

Vous êtes bien inscrit à la newsletter !

Créez un compte

decouvrez swabbl