Téléchargez le guide

guide generer leads

Newsletter

Vous êtes bien inscrit à la newsletter !

Créez un compte

decouvrez swabbl
Comment éviter l’échec de votre incubateur de startups ?

Comment éviter l’échec de votre incubateur de startups ?

Le mois dernier, un ami parti vivre l’american dream en fondant un incubateur de startups aux Etats-Unis m’a envoyé un article paru dans un magazine économique en me faisant part de ses craintes. Le titre de l’article était le suivant : « pourquoi les incubateurs de startups échouent dans leur mission ». Comme vous pouvez le voir, le titre est alarmant. Mais ce n’est rien comparé au contenu de l’article, qui détaille les causes de l’échec de ces couveuses censées garantir le succès des startups aux Etats-Unis et partout dans le monde. Pourquoi ces incubateurs ferment leurs portes ? Quelles sont les causes de leur échec ? Mais surtout, comment éviter de commettre les mêmes erreurs ? 


Savez-vous combien d’incubateurs on peut trouver aux 4 coins de la planète ? Aujourd’hui, il existe un peu plus de 7500 couveuses de startups à travers le monde. Depuis quelques années, ces entreprises sont devenues un maillon essentiel de l’écosystème startups. Certains sont généralistes et acceptent tout type de startups, d’autres sont plus spécialisés et ne suivent que des projets bien spécifiques, dans la biotechnologie ou la finance par exemple.

Sur le papier, les incubateurs de startups possèdent énormément d’avantages pour les startups : ils proposent des bureaux, des options de financement pour ces jeunes entreprises et services de base tels que le recrutement, un service comptabilité et un service juridique. Avec la multiplication des startups et la volonté des jeunes diplômés à se lancer dans l’entrepreneuriat, créer un incubateur de startups semblait être une idée de business plutôt viable. Sur le papier tout du moins…

Car après quelques années d’exploitation, la majorité des incubateurs échouent ou vont échouer dans leurs missions et vont fermer leurs portes. Faillites économiques et faillites personnelles, les raisons de l’échec de certains incubateurs de startups sont plus profondes encore. Je vous propose de les analyser dans cet article.

Ils n’ont pas de valeur ajoutée

Rejoindre un incubateur de startups n’est pas un choix par défaut de la part des entrepreneurs. S’ils décident de se faire accompagner, c’est pour connaitre la viabilité de leur projet, bénéficier de ressources adaptés pour faire grandir ce projet et, pourquoi pas, transformer leur petite startups en grande entreprise. Des géants de l’industrie comme Uber, Dropbox ou Airbnb sont passés par des incubateurs de startups et dominent leur marché aujourd’hui, parce qu’elles ont bénéficié de nombreuses ressources pour pouvoir se développer durant leur période d’incubation. D’autres entreprises, comme Goko, qui auraient pu avoir un destin similaire grâce à leurs idées disruptives, ont disparu dans les méandres du business. La faute, en grande partie, à leur incubateur.

En effet, le choix de son incubateur de startups revêt une grande importance. Tous les incubateurs ne se valent pas. Comme je l’ai dit plus tôt déjà, certains incubateurs sont généralistes, d’autres plus spécialisés. C’est déjà une première difficulté à relever pour choisir son incubateur. Mais en plus, certaines couveuses ressemblent à s’y méprendre à des espaces de coworking. Or, un incubateur de startups n’est pas (seulement) un espace de coworking !

La plupart des incubateurs acceptent de suivre des startups en pensant que leur fournir des bureaux, une connexion internet et des espaces de réunion sera suffisant. C’est faux. Un incubateur de startups doit avoir une réelle valeur ajoutée pour permettre à ses startups de croitre. Surtout que la survie de ces incubateurs dépend de la croissance de ces startups (en général, les incubateurs possèdent des parts dans leurs jeunes pousses). Pour se démarquer et permettre à leurs startups de grandir, de nombreux incubateurs ont commencé à proposer une salle de sport, des services juridiques ou comptables aux startups qui rejoignaient leur programme. C’est bien mais ce n’est clairement pas suffisant.

Deux choses déterminent si une startups peut sortir d’un incubateur et rêver de succès : une opportunité de marché validée avec des clients prêts à payer pour un produit ou un service ; un produit ou un service qui répond à une telle opportunité. Les seuls incubateurs que je considère comme proposant une véritable valeur ajoutée à leurs incubés sont ceux qui aident les entrepreneurs à atteindre ces deux objectifs. Comment ? Grâce à des programmes adaptés.

Ils n’ont pas de programmes adaptés

Il est important pour les entrepreneurs inexpérimentés de connaitre les enjeux de leurs marchés. Une excellente idée tombera à l’eau sans être correctement exécutée sans l’accompagnement adéquat. Le problème de certains incubateurs de startups c’est qu’ils n’ont pas de véritable programme pour leurs incubés. Et quand je parle de programme, je parle surtout de mentor expérimentés. Car c’est bien d’avoir des noms pompeux pour ses « programmes » d’incubation mais c’est encore mieux d’avoir des mentors qualifiés pour appliquer ces programmes.

blog_succès_incubateur

Concrètement, le mentorat est à la base de tout le programme : il permet d’accompagner dans la construction du produit, la vente du produit, le recrutement de talent, la communication, le marketing… Il est à la base de tout. Dans un incubateur, le temps est une ressource importante. Il est essentiel que votre incubateur possède des mentors capables d’apprendre toutes les facettes de l’entrepreneuriat, d’évaluer la capacité de gestion des entrepreneurs en herbe et de partager leurs expériences.

C’est en se dotant de mentors expérimentés que les incubateurs de startups ont le plus de chance, d’une part, de recruter des startups qui voudront participer à leurs programmes et d’autres part, d’accompagner ces startups de la façon la plus efficace possible, afin de leur permettre de croitre et rencontrer le succès. L’enjeu est d’autant plus important lorsqu’il s’agit d’incubateurs qui sont spécialisés dans la mesure où ils doivent avoir dans leurs équipes des mentors capables de répondre aux besoins des startup.

Pire, ils copient la concurrence

Le premier incubateur de startups est né en 1959. Par la suite, beaucoup d’incubateurs ont vu le jour aux 4 coins de la planètes. Voyant leur potentiel économique s’affirmer, certains entrepreneurs se sont dit que c’était un bon moyen de se faire de l’argent rapidement, en copiant sans vergogne la concurrence. Résultat ? Ils ont échoué.

La plupart des incubateurs de startups essayent de copier le modèle des couveuses ayant beaucoup de succès, notamment aux Etats-Unis. La réussite de Y Combinator et de 500 Startups fait des envieux et attire les entrepreneurs désireux de se faire une place au soleil simplement en copiant leur modèle. Sauf que ce n’est pas si facile.

Déjà parce que ces « copieurs » ne poussent pas le concept jusqu’au bout en ne proposant qu’un espace de coworking premium à leurs incubés. Ensuite, parce qu’ils ne possèdent pas la notoriété d’un Y Combinator et n’ont pas accès à un carnet d’adresses comprenant les mentors les plus qualifiés des Etats-Unis et d’ailleurs.

Plutôt que d’essayer de copier, il est plus malin et prudent d’essayer de comprendre leur modèle pour l’adapter au votre : Comment sont leurs locaux ? Permettent-ils la collaboration ? Comment fonctionne leurs programmes ? Quelle est la fréquence des ateliers ? D’où viennent leurs mentors ? Comment font-ils leur sélection ? Certains aspects marcheront pour vous, d’autres non… D’où l’intérêt d’analyser vos performances,  de constamment chercher à améliorer votre offre et le fonctionnement de votre incubateur.

Les secret du succès

Maintenant que nous avons vu certaines causes de l’échec des incubateurs de startups, il serait intéressant d’étudier un aspect qui peut garantir, au moins pour un temps, le succès de votre incubateur de startups : c’est le réseau alumni. Avoir un réseau d’anciens dans un incubateur, capable de conseillers les jeunes pousses et de leur fournir des opportunités d’affaires est indispensable.

La priorité pour une startups qui entre dans un incubateur est d’acquérir les bases pour se développer rapidement, trouver un business model, des investisseurs, accéder au Saint Graal : le product market-fit. En revanche, il y a une chose à laquelle on ne pense pas forcément quand on rentre dans un incubateur : se faire un solide réseau professionnel. Avoir un bon réseau professionnel ouvre la porte à de nombreuses opportunités d’affaires et aide à la croissance d’une startups. Chaque incubateur doit permettre à ses incubés de se constituer un réseau et de générer des opportunités d’affaires.

Selon un article de Harvard Business Review, les incubateurs qui ont le plus de succès sont ceux qui disposent de mécanismes d’outils favorisant les partenariats entre les différentes startups qui sont incubées ou qui ont été incubées. Ces outils facilitent ainsi le flux de connaissances et de talents à travers les entreprises et la création de relations marketing et technologiques entre elles.

Grâce à ses incubateurs qui permettent l’échange et le partage grâce à des outils numériques, les startups peuvent collaborer pour obtenir des ressources et s’associer rapidement avec d’autres startups, leur permettant ainsi de s’établir sur le marché avant leur concurrents. On dit souvent que la nouvelle économie est une économie de réseau ; ces incubateurs exploitent des réseaux en offrant aux entreprises débutantes un accès préférentiel aux partenaires et conseillers potentiels. Voilà (très) certainement le secret de leur succès !

blog_succès_incubateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez le guide

Newsletter

Vous êtes bien inscrit à la newsletter !

Créez un compte

decouvrez swabbl