Téléchargez le guide

guide generer leads

Newsletter

Vous êtes bien inscrit à la newsletter !

Créez un compte

decouvrez swabbl
Les 5 causes de l’échec dans l’entrepreneuriat

Les 5 causes de l’échec dans l’entrepreneuriat

Petite devinette : savez-vous combien de start-up ont mis la clé sous la porte ces cinq dernières années ?Un chiffre difficile à évaluer, tant de nombreuses start-up disparaissent chaque semaine… Certaines de ces jeunes entreprises arrivent à trouver un point de chute plus ou moins intéressant, en se faisant racheter par des boites plus grosses. Pour d’autres, l’issue est plus dramatique et funeste. Si vous envisagez de monter une start-up, ou si vous en êtes au début de votre aventure entrepreneuriale, cet article pourrait bien vous intéresser ! 


S’il y a bien une chose qui unit les entrepreneurs du monde entier, c’est la peur de l’échec. Personne n’aime échouer. Surtout après avoir fourni de nombreux efforts. Le monde de l’entrepreneuriat, et du business en général, est tel qu’on ne peut jamais prévoir si une entreprise va prospérer ou au contraire…mettre la clé sous la porte. Et c’est encore plus vrai quand il s’agit de start-up.

Article à lire : Comment gagner plus de clients pour son entreprise ?

L’année 2015 a vu la disparition de 7 grandes start-up qui, pourtant, avaient tout pour réussir. Un concept intéressant, des levées de fonds en pagaille, une bonne croissance… Et pourtant. De jeunes pousses comme Homejoy ou Rdio ont passé l’arme à gauche alors que tout semblait leur sourire. C’était sans compter la réalité du marché : entre les poursuites juridiques, un développement trop rapide ou l’absence de stratégie de fidélisation, tout le travail effectué pour développer son entreprise peut s’effondrer comme un chateau de carte si on n’est pas assez vigilant.

Pour vous, nous avons compilé les 5 causes principales d’échec en matière d’entrepreneuriat. Ne faites pas partie des 90% d’entrepreneurs qui échouent et suivez le guide !

Les entreprises qui génèrent le plus de leads utilisent Swabbl

L’absence de leader

Vous savez pourquoi des entreprises comme Google, Apple ou encore Facebook sont aujourd’hui sur le toit du monde ? Parce que chacune d’elle possède un leader capable de prendre les décisions qui s’imposent, au moment où il le faut. Même quand il s’agit de prendre des décisions difficiles. C’est un meneur qui agira tout le temps dans l’intérêt de l’entreprise, quitte à recevoir des critiques.

Le problème avec certaines start-up, c’est qu’elles ne possèdent pas ce leader capable de prendre des décisions fondatrices. Pire encore, pour certains entrepreneurs, le costume de leader est trop grand à porter – ceux qui regardent la série Silicon Valley sauront de quoi on parle – et au lieu de recruter quelqu’un qui saura porter ce costume, ils multiplient les mauvaises décisions…jusqu’à l’échec.

Un leader dans une entreprise est indispensable. Une personne qui sache faire preuve de courage, de pugnacité, d’esprit d’équipe, d’écoute et d’humilité sera plus à même de mener une entreprise vers le succès qu’une autre qui ne possède pas ces qualités. Le leader doit être un véritable chef d’orchestre, capable de prendre les bonnes décisions au bon moment, et de fédérer toute une entreprise vers un but commun. Ce type de profil se trouve surement sur Swabbl !

L’absence de produit

Les versions bêta et autres early access de nouveaux produits sont partout sur le net aujourd’hui. C’est un excellent moyen de se construire une communauté et de recevoir des feedback afin d’améliorer son produit. Nous le savons très bien chez Swabbl puisque nous l’avons fait ! En revanche, quand le produit n’évolue pas et ne reste qu’un simple projet, il a toutes les chances de finir aux oubliettes

Sur internet, tout va très vite. Aujourd’hui, vous pouvez monter une start-up, concevoir un produit totalement innovant, le lendemain, vous aurez déjà de nombreux concurrents prêts à jouer des coudes avec vous. Prenons l’exemple d’une entreprise très connue : Uber. Il n’a pas fallu très longtemps pour que d’autres start-up s’appuient sur le même modèle pour concevoir leur produit, comme Heetch ou Chauffeur Privé. Et s’ils sont des concurrents sérieux au géant américain, c’est qu’ils sont arrivés sur le marché avec un produit abouti. En revanche, ce n’est pas le cas pour tout le monde.

Il fut un temps, Sonora voulait être une alternative gratuite et complète à iTunes. Après des mois de développement et des versions bêta prometteuse, le projet à été abandonné faute de temps et de moyens. Un géant comme Google n’est pas à l’abri de foirer un projet au stade de la bêta et de ne pas avoir le produit adéquat pour concurrencer un opposant. Des projets comme Google Buzz ou Google Wave n’ont jamais eu le succès escompté.

Sortir une version bêta de son produit peut-être une bonne façon d’obtenir les informations nécessaires pour l’améliorer par la suite. Mais il ne faut pas que ce produit reste au stade de projet car dans un marché constamment en évolution, sortir un produit inabouti laissera le champ libre à tous les concurrents !

blog_machine_a_leads_entreprise

(Beaucoup) trop de publicité

C’est la théorie du soufflé qui retombe. Imaginez. On fait la publicité de ce nouveau restaurant au coin de votre rue. Vous vous décidez à y aller.  Un restaurant 4 étoiles ça se refuse pas ! Malheureusement, l’expérience tourne au vinaigre. Les serveurs sont désagréables et votre plat est fade. Forcément, la déception est grande. Et ce restaurant ? Vous n’allez plus y mettre les pieds. Et encore moins le recommander. Pourtant il avait bonne presse : la pub est plutôt sympa et certains critiques l’adorent. Mais voilà, vous avez l’impression d’avoir été trahi.

De nombreuses entreprises obtiennent des retombées presses rapidement après le lancement de leur produit. Quand cela représente une opportunité pour certaines start-up, qui ont ainsi l’occasion de voir leur travail valorisé dans la presse et d’obtenir une plus grande visibilité, c’est une menace pour d’autres entreprises qui, comme dit précédemment, n’ont pas forcément un produit abouti prêt à être lancé sur le marché. Surtout, obtenir des critiques dithyrambiques dans la presse attise la curiosité des clients éventuels. Et pousse à mettre la barre très haut. Certaines entreprises, comme Monitor110, n’ont pas réussi à tenir le choc est ont fini par s’effondrer sous la pression.

À contrario, avoir une start-up dont on ne parle pas du tout est aussi un problème, mais ça c’est une autre histoire !

(Beaucoup) trop d’argent

Elles s’appellent Homejoy, Secret ou encore Rdio… Ces 3 entreprises ont levé au moins $35 millions de dollars chacune, la palme revenant à Rdio qui a levé $125,7 millions de dollars…. Vous savez quoi ? Ces trois boites ont mis la clé sous la porte. Bien souvent, avoir trop d’argent peut être un problème : les moyens de dépenser son argent se multiplient lorsque les ressources disponibles sont abondantes. Et parfois, on fait n’importe quoi.

Article à lire : 10 conseils pour gérer ses finances

Les postes de dépense d’une entreprise peuvent être très variables : site internet, loyer, matériel, salariés, publicité… La clé pour s’en sortir est de bien évaluer le coût de chaque acquisition. Cependant, certaines entreprises sont, soyons honnêtes, complètement à côté de la plaque quand il s’agit d’argent. Quand on commence à lever des fonds, engager un comptable qui sera garant de la santé financière de la start-up est le premier réflexe à avoir. On ne compte plus les start-up qui sont mortes à cause d’une mauvaise gestion financière. Avoir un business plan est aussi une piste à ne pas négliger :).

La réalité du marché

L’aventure part souvent d’un rêve ou d’une idée géniale. On pense pouvoir bousculer les lignes, devenir le nouveau Google ou le nouveau Facebook. On met toute son âme dans ce projet…qui finalement se cassera la figure. Pourquoi cet échec ? Etait-ce prévisible ? Il y a un nombre qui ne trompe pas quand il s’agit de parler des start-up : 90%. C’est le pourcentage de start-up qui mettent la clé sous la porte,20 mois en moyenne après avoir levé des fonds. Le positionnement d’une entreprise joue un grand rôle dans sa survie – parmi bien d’autres critères (voir plus haut) – car il y a beaucoup d’acteurs et les places sont chères.

Face à un marché concurrentiel, le lancement d’un nouveau produit, et la création, d’une start-up doivent être précédée d’une étude de marché préalable et d’un benchmark pour évaluer la concurrence. Ce travail doit être nécessairement objectif car c’est ce qui va guider la suite des évènements : la création ou non de la société. Une entreprise comme Rdio s’est lancée en sachant pertinemment qu’il y avait de grands noms déjà en place dans le secteur : Spotify, Pandora, Deezer… Une entreprise de son poids ne pouvait pas lutter.

Aujourd’hui, pour investir un marché déjà encombré, il faut avoir une grande réputation et des ressources. Et encore, ce n’est même pas un facteur de succès. L’exemple de Google, qui a voulu rentrer dans le marché des réseaux social par la grande porte (avec Google Buzz puis Google Plus) est l’un des plus marquant. Même avec sa réputation, son poids et ses ressources, le géant de Mountain View est à la peine. Et ce n’est pas prêt de s’arranger.

De nos jours, tout va très vite. Une entreprise prospère peut mourir du jour au lendemain et finir dans l’oubli. Les causes de l’échec sont multiples et variables, incitant ainsi à une vigilance de tous les instants de la part de ces entrepreneurs qui veulent monter leur boite. Echouer n’est pas interdit. En revanche, il faut savoir apprendre de ses erreurs…et de celle des autres. 

De nombreuses entreprises utilisent déjà Swabbl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez le guide

Newsletter

Vous êtes bien inscrit à la newsletter !

Créez un compte

decouvrez swabbl